Conseils en assurance par Millennium Insurance

Le monde de l’assurance est bien souvent compliqué pour les non-initiés. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il existe deux grands types de contrats d’assurance: Le point avec Millennium Insurance Leader Souscription.

Millennium Insurance et les deux grandes catégories

L’assurance de dommages c’est celle qui couvre vos choses par exemple contre le vol, conte l’incendie ou contre la tempête. C’est celle également qui couvre votre responsabilité et indemnise les tiers lorsque vous causez des dommages. C’est par exemple, l’assurance responsabilité civile d’exploitation pour les entreprises ou l’assurance automobile. Ce type d’assurance est régie par un principe indemnitaire, c’est à dire que votre assureur en cas de sinistre, doit vous replacer dans la situation qui était la votre avant le sinistre.

Le cumul de vos indemnités

Ce qui n’est pas le mode de fonctionnement de l’autre catégorie d’assurances, à savoir l’assurance de personnes. Par exemple le contrat d’assurance-vie ou personnes des entreprises comme par exemple l’assurance des mandataires sociaux ou l’assurance de protection en cas de disparition de l’homme clé pour une entreprise.

Dans ce type d’assurance, le contrat est défini conventionnellement entre les parties et la prestation de l’assureur est définie au moment du contrat d’assurance. C’est par exemple le capital assurance-vie qui sera versé en cas de réalisation du sinistre. Dans ce cas-là, ce type d’assurance ne fonctionne pas suivant le principe indemnitaire. Millennium Insurance Leader Souscription indique que vous pouvez cumuler avec confort les indemnisations venant de différents contrats signés auprès de différents assureurs ou si vous faites un recours contre l’auteur qui vous a causé le préjudice. Vous pouvez alors cumuler les indemnités.

Le fonctionnement du contrat d’assurance

Ce contrat consensuel devient exécutoire dès l’accord des parties sur trois éléments fondamentaux : la nature du risque, le montant de la prime à payer et la prestation de l’assureur en cas de réalisation du sinistre. A elles seules, ces conditions particulières ne forment pas le contrat d’assurance. Il faut également prendre en compte les conditions générales, indique Leader Souscription. Vous devez les connaître avant de régulariser les conditions particulières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *